Wieder gehen! Ottobock. Een initiatief van Ottobock. © Otto Bock HealthCare GmbH

Centres d'appareillage et hôpitaux

Documents à télécharger

Formulaire de contact

Contactez-nous via notre formulaire de contact ou en nous écrivant à l'adresse tmr@remove-this.ottobock.com

Qu’est-ce que la TMR?

L’objectif d’un appareillage TMR est de permettre aux personnes amputées d’un bras d’utiliser intuitivement leur prothèse. Pour ce faire, les nerfs, qui transmettaient des signaux au bras physiologique, sont connectés à d’autres muscles. Cette intervention chirurgicale est appelée la réinnervation musculaire ciblée ou TMR.

Après l’amputation d’un bras, les nerfs sont fonctionnels jusqu’à l’emplacement de l’amputation. En principe, ils peuvent se régénérer dans un autre muscle et produire une contraction. Le concept de la réinnervation musculaire ciblée consiste à déclencher artificiellement un mécanisme de réparation naturel. Un muscle, qui n’a plus de fonction suite à l’amputation, est divisé en plusieurs segments au cours d’une opération chirurgicale.

Ce muscle est dénervé (les nerfs qui y étaient initialement connectés sont enlevés). Puis, au cours d’une intervention chirurgicale, les terminaisons nerveuses qui allaient au membre amputé sont reliées au muscle, dans lequel elles se régénèrent. Ce procédé de « reconnexion » ciblée est désigné par le nom de réinnervation ciblée.

Il faut ensuite suivre une rééducation, qui comprend un entraînement moteur complexe afin de pouvoir activer les muscles réinnervés de façon appropriée et en fonction des besoins. Cette méthode permet de créer jusqu’à six signaux musculaires indépendants, qui permettent de beaucoup mieux contrôler la prothèse.

La TMR est une méthode de traitement éprouvée après des amputations du bras ou une désarticulation de l’épaule. Une fois que vous êtes appareillé(e) avec cette technique, vous pouvez contrôler votre prothèse avec un maximum de 6 intentions de mouvements physiologiques différentes. Vous visualisez, par exemple, la fermeture de la main ou la formation d’un poing, le muscle correspondant est alors activé et le signal qui lui est associé ferme la main prothétique. La prothèse permet désormais plusieurs mouvements simultanés, rapides et intuitifs.